fbpx
5/5 - (1 vote)

Le crowdfunding, une nouvelle manière d’investir dans l’immobilier

crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier avec peu d’apport, c’est désormais possible !


Vous aimez l’immobilier et vous considérez que c’est un secteur beaucoup plus intéressant que d’autres ?  Ce secteur est en effet plébiscité par de nombreux investisseurs privés ou professionnels car il démontre une résilience historique lors des périodes de soubresauts économiques.

Le secteur de l’immobilier renferme un sous-jacent très varié en termes de possibilité d’investissement et il existe de nombreuses options de placements. Pourtant les particuliers pensent souvent, à tort, qu’investir dans l’immobilier est synonyme de devenir propriétaire ou actionnaire. En effet, tout le monde connaît l’investissement immobilier pour acheter sa résidence principale, secondaire, ou bien encore pour se constituer un portefeuille d’actions du secteur immobilier. L’investissement locatif est aussi bien connu ainsi que l’immobilier pour la défiscalisation. Mais il existe un placement encore peu connu des particuliers sur ce secteur : le crowdfunding immobilier. Celui-ci permet de diversifier son exposition sur le secteur immobilier en plaçant de petites sommes, à partir de 100€, sur une multitude de projets immobiliers. Vous n’êtes ni propriétaire, ni actionnaire. Vous faites crédit à des professionnels de l’immobilier en échange d’un rendement attractif. 

Nouveau placement attractif : le crowdfunding immobilier 


Le fonctionnement du crowdfunding immobilier est accessible à tous et simple à comprendre : des épargnants (des personnes particulières) se réunissent pour participer au financement de projets menés par des professionnels de l’immobilier via une plateforme de crowdfunding immobilier. Les professionnels de l’immobilier sont des promoteurs, des marchands de biens ou bien encore des lotisseurs. Le crowdfunding immobilier consiste à prêter son épargne pour mener à bien le développement de projets immobiliers.

Pour un investisseur particulier, placer son épargne de cette manière dans l’immobilier va lui apporter un certain nombre d’avantages. Tout d’abord il n’aura pas besoin de disposer d’une grosse somme d’argent pour se lancer dans cet investissement. En effet, il est possible de commencer à prêter son épargne à partir de 100 euros. Le second avantage, c’est que l’investisseur particulier à le choix.  Il peut choisir lui-même dans quel projet il a envie d’investir. Pour l’aider dans sa prise de décision, le particulier doit avoir accès systématiquement à une note d’information sur le projet. Il aura ainsi accès à des informations détaillées sur le projet tels que : la localisation, le budget du projet, la structuration du financement, le besoin réel de la demande de financement, les garanties mises en place pour défendre l’intérêt des prêteurs particuliers, etc. Le troisième avantage, c’est la lisibilité de ce type de placement :  le prêteur sait, au moment d’investir, pour combien de temps il va  prêter et quel sera son taux d’intérêt en échange de son prêt. Enfin le dernier avantage, c’est que les taux de rendement proposés au particulier en échange de son placement sont plutôt intéressants : entre 2,75 et 9 % selon les projets, en fonction bien sûr du risque pris par l’investisseur. Le rendement rémunère toujours le risque pris. Plus ce dernier est élevé, plus le rendement le sera.

Pourquoi les professionnels de l’immobilier font-ils appel à l’épargne des particuliers ? 


 

C’est encore assez simple à comprendre. Un professionnel immobilier, avant de démarrer son projet, la construction d’un immeuble mixte pour des commerces et des logements par exemple, va, en toute logique, consulter sa banque. Les projets de promotions immobilières ont généralement des budgets qui se comptent en millions d’euros. C’est donc difficile de les mener à bien en se passant des établissements bancaires. 

 

La banque va donc en premier lieu examiner en détail le projet immobilier et le budget prévu avant d’accorder un crédit. Mais elle va également demander au promoteur de s’associer lui aussi au financement de son projet en y apportant sa part au total recherché, qui se situe en moyenne aux alentours de 20%. Pourquoi ? Tout simplement pour que le risque soit partagé entre la banque et le promoteur. En effet, si le promoteur apporte lui aussi sa part à un projet, il sera de facto impliqué dans sa réussite mais aussi en cas d’échec.

Un exemple pour comprendre : Si le budget total d’un projet est estimé à 10 millions d’euros, la banque va demander au promoteur de participer à hauteur de 20%. Ce qui veut dire que la banque accordera un crédit de 8 millions d’euros si le promoteur apporte de son côté les 2 millions restants. Or, le promoteur n’a pas toujours cette somme disponible car il a généralement d’autres projets en cours. Ceux-ci peuvent avoir pris du retard et donc retarder les processus des ventes, par exemple. C’est là que le crowdfunding immobilier rentre en jeu, le promoteur en se tournant vers ce mode de financement va pouvoir apporter sa part d’argent dont il a besoin afin de débloquer le crédit bancaire et ainsi démarrer au plus vite un nouveau projet.

 

Les règles à retenir pour le particulier afin d’optimiser son rendement  


 

Financer des promoteurs, des marchands de biens et des lotisseurs permet donc, comme évoqué, de bénéficier de rendements attractifs, entre 2,75% et 9% par an en moyenne. Cependant, comme tout type de placements financiers, ce type d’investissement nécessite aussi une bonne diversification. Cette dernière a pour objectif d’optimiser le rendement tout en maîtrisant les risques qui y sont afférents. La règle numéro une est de ne pas placer la totalité de son investissement dans un seul et même projet. On s’explique : il vaut mieux placer 10 000€ sur 20 projets choisis minutieusement soi-même, plutôt que de placer 10 000€ dans un seul projet. Si ce seul et unique projet que vous aviez choisi venait à rencontrer un imprévu vous seriez tout de suite très impacté.

Lorsqu’il s’agit de ce type de placements de prêts à des projets immobiliers, au delà de la répartition du portefeuille de prêts sur plusieurs dossiers, le particulier sera vigilant à répartir ses placements en fonction de quatre critères spécifiques : le profil du promoteur (son expérience, ses réalisations, ses marges réalisées), la typologie du projet (résidentiel, biens publics ou commerciaux),sa localisation (la région, le pays) et les garanties ou sûretés conférées. Avoir une véritable stratégie d’investissement pour ce type de placement immobilier permettra à l’investisseur de limiter l’éventuel risque de corrélation entre ses différents investissements et d’optimiser ainsi sa performance globale.

Enfin, avant de vous lancer, n’hésitez pas à mener votre propre enquête sur la réputation d’une plateforme de crowdfunding qui propose des projets immobiliers. Et n’oubliez pas de vérifier le sérieux des équipes en regardant si les projets se financent rapidement, si la plateforme existe depuis plusieurs années, et autres critères décisifs à prendre en compte. 

Comment optimiser l’espace dans un appartement grâce au mobilier ?

Comment optimiser l’espace dans un appartement grâce au mobilier...
continuer la lecture

Comment baisser sa facture de gaz ?

Comment baisser sa facture de gaz ? Dans un contexte où les coûts...
continuer la lecture

Le top 10 des objets connectés pour réduire sa facture énergétique en 2024

Le top 10 des objets connectés pour réduire sa facture énergétique en 2024 ?...
continuer la lecture

Comment la domotique peut vous faire économiser de l’énergie

Comment la domotique peut vous faire économiser de l’énergie ?...
continuer la lecture

La pompe à chaleur pour améliorer son DPE

Achat d’une maison secondaire : 5 éléments à prendre en compte pour faire le bon...
continuer la lecture

Achat d’une maison secondaire : 5 éléments à prendre en compte pour faire le bon choix

Achat d’une maison secondaire : 5 éléments à prendre en compte pour faire le bon choix À...
continuer la lecture

Comment négocier pour acheter son bien immobilier

Comment négocier pour acheter son bien immobilier?  La...
continuer la lecture

La modification du calcul des DPE pour les petites surfaces

La modification du calcul des DPE pour les petites surfaces ?  Le...
continuer la lecture

Compare listings

Comparer